Une démarche de tradition sur une Terre de traditions

Foire aux questions

Bayonne Maconnerie
franc maçonnerie à Bayonne

- Qu’est ce que la Franc Maçonnerie ?

1. La Franc-Maçonnerie est une alliance universelle ayant pour but:

  • - la fraternité de tous les Hommes
  • - le perfectionnement de l’être humain
  • - le progrès de l’humanité

2. La Franc-Maçonnerie n’admet aucune discrimination entre les Hommes.
    L’œuvre de la Franc-Maçonnerie est basée sur le travail initiatique de ses membres par la voie des symboles et le développement de la fraternité.
    Les Francs-Maçons interprètent librement les symboles.
    Ce travail maçonnique s'effectue en Loge.

3. La Franc-Maçonnerie ne pose pas de limites à la recherche de la vérité
    Elle garantit à tous ses membres la complète liberté de pensée et de conviction.
    En Loge, les Francs-Maçons s’abstiennent de toute polémique, en particulier dans les domaines politique et religieux.

4. La Franc-Maçonnerie est un Ordre, et plus précisément un Ordre Initiatique.
Depuis l'aube des temps, l'homme cherche des réponses à ses questions sur la souffrance, la mort, l'amour, le bien et le mal, le sens de la vie, etc. Certains aspirent à se perfectionner pour vivre mieux dans leur corps, leur esprit et leur coeur. En ce sens, l'Initiation maçonnique est un processus spirituel de perfectionnement intérieur. Elle ne procure aucune réponse toute faite, mais elle donne des outils méthodologiques permettant à chacun de poursuivre sa recherche intérieure et de construire ses propres réponses. Ces outils s'adressent à ce que nous avons de plus profond en nous. Ils sont au-delà des mots qui sont bien impuissants à exprimer l'essentiel, c'est-à- dire l'ineffable, à traduire l'indicible. Ils sont les symboles qui sont mis en oeuvre et transmis par des rites initiatiques. Les rites maçonniques sont des mises en scène formalisées dont tous les éléments (paroles, gestes, objets, lumières, musiques, etc....) sont autant de messages à décoder, à décrypter. Par l'effort personnel d'interprétation progressive des rites, le processus de perfectionnement intérieur se met en marche. Aboutit-il à la perfection? Bien rarement, ce serait orgueil que de le croire. Mais ce qui importe dans le voyage c'est de progresser en marchant avec ses frères, bien plus que d'atteindre la destination finale...

Est ce une secte ?

Non. Elle ne dispose d'aucun dogme et n'impose aucune croyance. Elle rassemble des êtres qui partagent la conviction que l'homme est perfectible. Les Maçons ne sont ni des militants, ni des croisés ; ils ne cherchent à convertir qui que ce soit. L'entrée en Maçonnerie est un acte mûrement réfléchi et libre de toute contrainte. La Franc-Maçonnerie n'exerce aucun pouvoir coercitif sur ses membres, qui l'ont rejointe de leur plein gré et peuvent la quitter de même. Elle ne communique aucune doctrine, philosophique ou autre, qui soit présentée comme la vérité suprême. Elle n'est pas non plus une religion et accepte en son sein les fidèles de toute religion comme d'ailleurs tout croyant, même s'il ne reconnaît aucune des religions organisées.

Faut-il être riche pour entrer en Franc-Maçonnerie?

Non. C'est nettement moins coûteux que de fumer. La Franc-Maçonnerie n'impose pas un sacrifice, mais un choix. Les coûts d'appartenance à la Franc-Maçonnerie sont relativement modiques, mais non négligeables. La cotisation annuelle pour participer aux frais de fonctionnement de la Loge est en général comprise entre 300 et 350 € dont une part est ristournée à l'Obédience pour couvrir ses propres frais. Une remarque importante : une vieille règle de bonne pratique, non écrite mais très naturellement appliquée, veut qu'un Maçon ne peut jamais mettre sa famille dans la misère pour cause d'appartenance à la Franc-Maçonnerie. Dès lors, si l'entrée en Franc-Maçonnerie venait à léser la famille de l'impétrant, l'initiation de celui-ci serait reportée, le temps de voir sa situation se régulariser. Si un Franc-Maçon venait à connaître un revers de fortune au point d'éprouver des difficultés à remplir ses obligations financières envers sa Loge, la solidarité maçonnique se mettrait très rapidement et très discrètement à l'oeuvre. Enfin, plus généralement, en tant que mouvement spirituel, initiatique et fraternel, la Franc-Maçonnerie ne pratique aucun culte de l'argent, sous quelque forme que ce soit. Tout y fonctionne selon les lois du bénévolat. Un candidat à l'initiation est toujours jugé en fonction de ses seules qualités d'Homme et jamais en fonction de son état de fortune.

Qu'est-ce qu'un rite?

Le mot rite a deux sens. Il désigne tout cérémonial, même anodin (la poignée de main ou le salut militaire), mais aussi l'ensemble des règles et cérémonies pratiquées dans un contexte hiérarchisé. Par exemple, l'Eglise catholique a ses "Rites" (romain, grec, maronite ou copte) qui sont des modes ou des styles différents de communiquer un message chrétien. De même, la Franc-Maçonnerie transmet ses degrés en des cérémonies dont le style et le climat diffèrent selon les "Rites". Ces différences reflètent les caractéristiques locales, les intérêts particuliers des rédacteurs de rituels ou le génie propre à chaque langue. Pour différents qu'ils soient dans le détail, ces "Rites" possèdent un fond commun : la transmission des initiations d'Apprenti, Compagnon et Maître selon une terminologie empruntée aux corporations médiévales; le recours au travail de la pierre comme soutien symbolique et une légende, librement inspirée de la Bible. Cette succession obligée d'initiations illustre la leçon majeure de l'Ordre maçonnique : la perfectibilité de l'homme. Elle incite chaque Franc Maçon à entreprendre cette tâche qui ne peut qu'être inachevée. En quelques lignes, ces rites peuvent être présentés comme suit :

Rites (Workings) Américains :

établis aux USA au 18e siècle, ils ont conservé un caractère archaïque et opératif très marqué, leur symbolisme, basé sur les outils du métier, étant essentiellement consacré à enseigner un système de moralité. Ils sont empreints d'une atmosphère très biblique, d'inspiration protestante.

Rite Ecossais Ancien et Accepté :

créé à Paris sous le premier Empire, ses rituels sont un mélange d'influences anglo-saxonne et française. Il insiste sur la lecture alchimique du symbolisme traditionnel. C’est aujourd’hui le rite le plus pratiqué dans le monde.

Rite Français :

codifié en France en 1786, il ajoute au symbolisme opératif hérité des Britanniques des éléments chevaleresques, introduits par les premiers Francs-Maçons français qui, très souvent, appartenaient à la noblesse. De par son époque, il est marqué d'un christianisme tolérant, plus suggéré qu'affirmé.

Rite Ecossais Rectifié :

établi à Lyon entre 1778 et 1788, il contient les mêmes éléments que le Rite Français mais en use pour communiquer les rudiments d'une doctrine philosophico-religieuse, celle de Martinez de Pasqually (1727-1774). Contrairement à une opinion répandue, les grades bleus en sont déistes et non chrétiens.

Pourquoi la Franc-Maçonnerie a-t-elle une réputation d'affairisme?

Cette réputation d'affairisme, que d'aucuns prêtent à la Franc-Maçonnerie, a quelques racines historiques. Les plus marquantes sont le clientélisme et l'affairisme développés par le Grand Orient de France tout au long de la troisième République (1870-1940), alors qu'à cette époque, la plupart des détenteurs du pouvoir appartenaient à cette organisation. Un autre exemple est la Loge maçonnique P2 qui fit long feu en Italie dans les années 1980. Plus proches de nous les affaires mises à jour sur la Côte d’Azur on mis en scène de nombreux Frères de la GLNF aujourd’hui en déroute. L'affairisme comme le clientélisme, qu'ils soient financiers ou politiques, sont des comportements fondamentalement incompatibles avec l'éthique maçonnique. La Fraternité n’est pas un vain mot, mais elle ne doit en aucun cas devenir le ferment d’arrangements, d’affaires louches ou de combines. La Franc Maçonnerie condamne sans ambiguïté ce genre d’agissements et écarte tout Frère soupçonné ou condamné pour de tels faits. Mais la Fraternité bien comprise est bénéfique lorsqu’elle apporte des solutions à des problèmes bien réels. Les exemples ne manquent pas ou la solidarité maçonnique a permis de soulager de nombreuses détresses, ne serait ce qu’au travers des milliers de projets philanthropiques que les Loges développent un peu partout dans le Monde.

Qu'en est-il du fameux secret maçonnique?

Ce fameux secret maçonnique qui fait tant jaser depuis si longtemps. Depuis trop longtemps! Le secret maçonnique a plusieurs racines, quatre pour être plus précis ! La première racine est historique : les Francs-Maçons opératifs étaient des hommes de métier, souvent illettrés, dépositaires d'un réel savoir-faire. Il suffit de visiter un jour une basilique comme Vézelay ou une cathédrale comme Chartres ou Reims pour se rendre compte du miracle que ces édifices constituent. Les règles du métier, pour n'être ni corrompues, ni détournées, devaient être tenues secrètes. Tout nouveau maçon devait prêter serment, sous peine des sanctions les plus graves (...avoir la gorge tranchée, le coeur arraché et les tripes extirpées...) de garder inviolables tous les secrets du métier et de ne les révéler qu'à quelqu'un dûment reconnu comme maçon de métier. Pour se faire reconnaître, des mots, des signes et des attouchements secrets étaient et sont toujours d'usage. La deuxième racine est sociologique : en pays catholiques, au 19e siècle surtout, l'église a fréquemment condamné la Franc-Maçonnerie. De plus, le nazisme et le communisme, comme tous les totalitarismes, sont profondément allergiques à la Franc-Maçonnerie qui véhicule des messages de liberté, de tolérance et de différence. Des Maçons sont morts dans les camps et les goulags aux côtés de Juifs et de Tziganes. Cette condamnation et ces persécutions ont induit une certaine obsession du secret chez bien des Maçons. Cette obsession a moins de raisons d'être aujourd'hui, mais les habitudes sont prises et il est vrai que, dans certains milieux, s'afficher comme Franc-Maçon peut conduire à des désagréments, notamment professionnels. Cela explique pourquoi, dans nos pays, il est de règle de ne jamais dévoiler l'appartenance d'un Franc-Maçon vivant à quiconque, sans sa permission expresse. La troisième racine est psychologique : elle exprime seulement que l'amour fraternel, la connivence, la sérénité, la tranquillité d'esprit et d'âme requièrent une certaine intimité. Et que cette intimité n'est possible qu'à l'écart, dans des lieux réservés. Ensemble, ces trois raisons expliquent pourquoi la Franc-Maçonnerie n'est pas une société secrète, mais une société discrète. Mais il y a une quatrième racine autrement plus sérieuse, symbolique et initiatique celle-là. L'initiation maçonnique enclenche, dans les couches les plus profondes de l'individu, un processus de perfectionnement impossible à exprimer à quelqu'un qui ne le vit pas lui-même. Tout ou presque tout a été révélé sur la Franc-Maçonnerie. Les librairies regorgent d'ouvrages plus ou moins pertinents, plus ou moins authentiques, plus ou moins sérieux, qui révèlent les rituels, les mots de passe, les poignées de main. Il n'en demeure pas moins que le vrai secret de la Franc-Maçonnerie est incommunicable à quiconque n'est pas Franc-Maçon.

J’ai une question qui ne figure pas dans votre FAQ

Rien de plus simple alors que de nous la poser. Pour cela vous pouvez utiliser le formulaire de contact ou tout simplement cliquer ici et poser votre question. Nous y répondrons dans les meilleurs délais !

actualité franc-maçonnerie Bayonne